Chambre de Feldkirch

Cette pièce – aussi nommée cabinet de « vedutes » en raison de la présence de tableaux du style baroque – est remplie de gravures, lithographies, dessins et petits tableaux qui ont tous pour motif le vieux Feldkirch, la ville et les bâtiments historiques. Au-dessus de la maquette du Schattenburg se trouvent de petites peintures à l’huile de Leopold Scheel avec les tours et les portes de Feldkirch. Scheel perpétua ainsi le souvenir des tours et portes détruites. Parmi les nombreux tableaux de Feldkirch sur le grand mur, les aquarelles de Caspar Anselm Grußrubatscher (1810-1872) sont particulièrement remarquables.


Les aquarelles en tons doux transposent les contemplateurs dans le Feldkirch de l’époque Biedermeier (19ème siècle). Remarquez également l’aquarelle (milieu du 19ème siècle) de Thomas Ender, peintre de la cour de l’archiduc Jean-Baptiste d’Autriche. Elle révèle le Schattenburg de l’époque dans un état délabré. Toute une série de tableaux est dédiée au motif de la « ville au bord de l’Ill ». Elle rappelle l’importance de la rivière et la croissance de la colonie près du « pont haut », resté longtemps l’unique pont sur l’Ill. Le trafic du nord au sud, c’est-à dire du lac de Constance aux Alpes et jusqu’en Italie, ainsi que le trafic d’est en ouest, du Tyrol à la Suisse, étaient dépendants de ce pont.